Este sitio Web utiliza cookies propias y de terceros con objeto de mejorar la experiencia de navegación. Si continúa navegando estará aceptando de forma expresa el uso de estas cookies. Puede obtener más información en nuestra página Uso de Cookies

BAKIO

UN DIAPIR À BAKIO

ARGILES ET OPHITES 

Un diapir, cela vous dit quelque chose ? Un diapir est un phénomène géologique au cours duquel des matériaux les plus déformables et les moins denses se frayent un chemin à travers des matériaux plus modernes et plus compacts

L’indice principal qui nous montre que nous nous trouvons face à un diapir, à Bakio, nous est donné par les argiles et les ophites qui sont exposées à l’est de la plage. Il y a 260 millions d’années, au cours du Triasique, la mer qui recouvrait notre territoire recula petit à petit pour former des lagunes d’eau salée, amenées à s’évaporer ; puis, des argiles, des sels, et des gypses, s’y déposèrent. Les ophites, d’origine volcanique, surgirent seulement plus tard, il y a 200 millions d’années, sous forme de magma – suite à la fragmentation de la Pangée. C’est bien des années après (il y a entre 80 et 15 millions d’années) que les argiles, du fait de leur faible densité et leur malléabilité, commencèrent leur ascension, en entraînant avec elles les ophites.

Nous pouvons reconnaître ces roches à leur couleur : les argiles, à la couleur généralement rougeâtre, présentent des veines remplies de gypse, et l’on retrouve les ophites, de couleur verte, par leur configuration en petits îlots. Il s’agit des matériaux les plus anciens que l’on puisse rencontrer tout au long de la Route du Flysch.

SAVIEZ-VOUS QUE… grâce à leur pouvoir calorifique, les ophites ont été également utilisées dans le milieu rural comme des « esne harriak », des pierres de lait ? Ces pierres étaient anciennement réchauffées sur le feu avant d’être introduites dans un kaiku (un récipient en bois) rempli de lait pour l’élaboration de yaourts au lait caillé.